VALEURS  |  ÉQUIPE   |   RACINES

À propos

 

Le Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION est un pôle d’expertise sur les questions liées au développement durable, la RSE et l'éthique dans les pratiques communicationnelles. Il contribue à la réflexion sur l'ampleur et la complexification du rôle des professionnels des communications alors qu'ils doivent intensifier leur rôle de conscience sociale des organisations et de protection des valeurs démocratiques universelles.

Basé au Québec, le groupe est également actif au niveau international.

 

Les débuts

Les activités du Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION prennent racine en 2003 alors qu’il se fait connaître sous le nom de Centre d’études Développement durable, éthique et communications, à la Chaire de relations publiques et communication marketing nouvellement créée (2001) à l’UQAM.

À la dissolution du Centre d'études à la fin de l'année 2010, l’équipe se réoriente et prend un nouveau départ sur une base indépendante – le Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION.

 

 

Nos valeurs

 

Le Groupe DURABILITÉ | COMMUNICATION est un fier signataire de la Déclaration internationale des membres de la communauté professionnelle et scientifique en communication pour un monde plus sains, viable, meilleur, en vigueur depuis janvier 2021.  Face à la crise sanitaire mondiale la plus meurtrière de notre époque et aux menaces climatiques croissantes dans toutes les régions de la planète, il croit fermement à l’importance d’un engagement unifié de toutes les forces professionnelles et scientifiques en communication pour apporter une contribution active à la construction d’un monde plus sain.

 

Le Groupe DURABILITÉ | COMMUNICATION adhère également aux principes et valeurs de la Déclaration des communicateurs et des professionnels en relations publiques du Québec à l’égard du développement durable.  Signée par les grandes associations professionnelles en octobre 2006 et saluée sur la scène internationale, la Déclaration prône le rôle essentiel des communicateurs dans la sensibilisation et la promotion des valeurs du développement durable dans toutes les sphères de la société.

 

Le Groupe DURABILITÉ | COMMUNICATION partage également les valeurs des grands codes de déontologie en matière de relations publiques et de communication. Le respect mutuel est à la base de toutes ses relations et initiatives, dans toutes ses activités. Chacun de ses membres s'engage à respecter le Code de Lisbonne et applique les valeurs prônées par le Code d'Athènes, portant une attention particulière au respect des mesures relatives à la discrétion, la confidentialité et l'anonymat des échanges pouvant être requis et plus particulièrement aux échanges ayant cours dans les différents canaux numériques utilisés.

 

 

Notre équipe

Solange Tremblay

Présidente fondatrice du Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION. Présidente, INTERDECOM. Auparavant, professeure associée, Département de communication sociale et publiques, UQAM. Pionnière en recherche-expertise sur la communication développement durable au Canada. Autrice et co-autrice de nombreuses publications dont les deux premiers ouvrages sur la communication développement durable à l’échelle canadienne. Co-directrice du volet nord-américain d’une importante enquête mondiale du PNUE sur les modes de vie durable. Créatrice principale du premier programme canadien d'études supérieures en RSE et en DD intégrant la double perspective des communications et de la gestion.

PUBLICATIONS ET CONFÉRENCES

Jacques Baronet

Professeur titulaire, Université de Sherbrooke.                                                                                                                  Directeur du département d'entrepreneuriat, École de Gestion, Université de Sherbrooke.                                                    Chercheur en entrepreneuriat, démarrage d'entreprise, gestion de l'innovation.
Chercheur ∙ Membre fondateur – Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION : communication de la RSE et du développement durable.

Guy Lachapelle

Professeur titulaire, Département de science politique, Université Concordia.
Secrétaire général de l’Association internationale de science politique, depuis 2000.
Auteur de nombreuses publications.
Chercheur ∙ Membre fondateur – Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION : Mondialisation, démocratie et développement durable; modes de vie durables.

Carole Villeneuve

Directrice générale, ECPAR.
Chargée de cours en développement durable, Université de Sherbrooke.
Membre fondateur – Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION.
Longue feuille de route et nombreux engagements et implications institutionnelles, universitaires et gouvernementales en matière de communication responsable et de développement durable.

Membres de la première heure et collaborateurs

Un immense MERCI à :

  • Thérèse Drapeau, membre fondateur du Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION, pour son rôle actif dans la structuration du groupe, son implication dynamique, ses nombreuses réalisations et son soutien continu jusqu'à la fin de 2018.
  • Dominique Ferrand, membre fondateur du Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION et ami du Centre d’études Développement durable, éthique et communications – pour ses précieux et nombreux avis, son expertise et son rôle actif jusqu'en 2015.
  • Gabrielle Collu – alliée de la première heure et membre fondateur du Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION – pour son rôle important au Centre d’études Développement durable, éthique et communications jusqu'à la fin de 2010 et pour ses réalisations et interventions dynamiques en tant que membre de la nouvelle équipe jusqu'en 2013.
  • Deanna Drendel, alliée de la première heure, pour son rôle actif au Centre d’études Développement durable, éthique et communications jusqu'à la création de sa nouvelle identité (Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION) à la fin de 2010 et ses liens continus par la suite.
  • Jean-François Gagné, concepteur & créateur du site du Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION. Et collaborateur régulier sur les questions de visibilité numérique.
  • Grégory Mongeau, webmestre, pour son assistance efficace et rapide en de nombreuses occasions (2012-2018).

Comité aviseur

Danielle Maisonneuve – Fondatrice et première titulaire (2001-2009) de la Chaire de relations publiques et communication marketing (UQAM), créatrice de plusieurs collections d’ouvrages en communication et relations publiques, autrice de nombreuses publications, elle a dirigé la mise en place du premier baccalauréat en relations publiques au Québec.

Feu Michel Dumas – Pionnier des relations publiques au Québec et au Canada, Michel Dumas, décédé en janvier 2017, était un fidèle ami du Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION.

 

 

Nos racines

Quelle place est accordée à la communication en matière de développement durable dans les organisations ?  Quelles sont les sources de la communication responsable et de ses balises éthiques ?   Quel cheminement a-t-elle emprunté au Québec et au Canada ? Le Groupe DURABILITÉ|COMMUNICATION s'y est penché.

 

Les fondements

Après l’apparition des  premiers codes de déontologie en relations publiques au début des années 1950 et d’un code international (Code d’Athènes) en 1965, le souci éthique va croissant dans les rangs associatifs. En 1973, l’International Public Relations Association (IPRA) consacre à l’éthique le premier numéro de ses Gold Papers sur les enjeux majeurs en relations publiques; plusieurs autres éditions suivent. Le sujet alimente les tribunes professionnelles tout comme les publications, sans cesse plus abondantes au fil des ans.

Le 7 septembre 1970, le Irving Whale fait naufrage au large du Golfe Saint-Laurent et souille les berges des Îles de la Madeleine. Encore sans précédent dans l’histoire canadienne, cette catastrophe environnementale réunit en quelques jours les médias locaux, régionaux, nationaux et internationaux.  D'autres suivent au Québec et ailleurs dans le monde –Love Canal, Three Mile Island, Bhopal, Tchernobyl : toutes galvanisent opinion publique et médias. Du côté des communications, le constat est limpide : nombre de professionnels font leur apprentissage de ces nouvelles réalités sur le terrain, en situation de crise. À travers le pays comme ailleurs dans le monde, elles inscrivent d'ores et déjà les prémices de la communication environnementale, de la communication du risque et de la communication de crise. Au cours des années 1990, se multiplieront les formations, colloques et conférences sur ces enjeux; des ouvrages et articles sont publiés.

Rapidement, la prévention et la gestion des enjeux deviennent une spécialité très sollicitée dans les organisations. Les modèles de communication se transforment favorisant de plus en plus l’écoute, le dialogue, l’échange avec les parties prenantes sur une base de respect, de confiance et de compréhension mutuelles.  Une poignée de spécialistes poussent plus loin leurs interventions : la communication en matière de responsabilités sociales et de développement durable fait ses débuts dans les grandes entreprises et vise à mieux accompagner les organisations dans leurs responsabilités citoyennes suite aux vastes campagnes de dénonciation mettant en cause la responsabilité de grandes corporations en relation avec le travail des enfants, les ateliers de misère (sweatshops) et la violation des droits de la personne.

L’idée de développement durable a alors des assises importantes dans le monde. Plus tôt, les livres Silent Spring de Rachel Carson (1962) et Limits to Growth du Club de Rome (1972) avaient sonné les premières alarmes : les ressources de la Terre ne sont pas infinies et la vision uniquement économique du développement n’est pas viable. En 1987, une définition du développement durable, bientôt reprise sur une base universelle, est proposée par le Rapport Brundtland. La  Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (Sommet de la Terre) qui se tient à Rio en 1992, se conclut par un engagement à l’échelle internationale envers les principes du développement durable et souligne l’importance des acteurs en communication et en éducation. La même année, le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) est créé pour promouvoir les valeurs du développement durable dans le milieu des affaires. Dix ans plus tard, le Sommet mondial du développement durable de Johannesburg réaffirme l’importance de la sensibilisation, de l’information, de la concertation sur ces enjeux à travers la planète.

Les communications internet voient, avec la création du Réseau Communications pour le Développement Durable, un réseau virtuel qui focalise ses efforts sur l'intégration des communications Internet dans des stratégies de communication d'envergure.

Toujours très embryonnaire dans les organisations au début des années 2000, la communication sur le développement durable et les responsabilités sociales n’est pas encore inscrite dans les programmes d’études en communication ou comme axe de recherche dans les institutions universitaires québécoises et canadiennes. Mais  un véritable tournant s’amorce dans tous les secteurs de la communication.

Solange Tremblay et Thérèse Drapeau

Août 2011

 

Quelques dates

Quelques dates tracent le cheminement de la communication en matière de développement durable au Québec et au Canada dès le début des années 2000. Législations, nouvelles organisations, événements, publications, recherches, codes, déclarations, liens internationaux...  (Plus d'infos bientôt)